roussin


roussin

1. roussin [ rusɛ̃ ] n. m.
• 1350; a. fr. roncin « cheval de charge », infl. par roux, bas lat. °runcinus
Vx Cheval entier, monté par un écuyer, à la guerre ou à la chasse. Roussin d'Arcadie : âne. roussin 2. roussin [ rusɛ̃ ] n. m.
• 1811, repris 1852; de rousse
Vx ou plais. Policier. « Faut connaître les roussins anglais, ils aiment pas la force ni le scandale » (Céline).

roussin nom masculin (de rousse) Argot. Policier. ● roussin nom masculin (ancien français roncin, du latin populaire runcinus, cheval de bât, avec influence de roux) Autrefois, cheval entier, de forte taille, et qu'on montait surtout à la guerre.

I.
⇒ROUSSIN1, subst. masc.
A. — Au Moyen Âge, cheval entier, trapu, qui servait de monture à la guerre ou à la chasse. Messire Nicole Lowe lui donna un roussin (...). Le roussin valait trente francs (A. FRANCE, J. d'Arc, t. 2, 1908, p. 411). Joinville nous le montre [Louis IX] chevauchant péniblement à l'arrière-garde, monté sur un petit roussin, aux côtés de Geoffroy de Sergines (GROUSSET, Croisades, 1939, p. 364).
B. — Vieilli
1. Cheval de bât; p. ext., cheval, souvent péj., mauvais cheval. L'étrillage des roussins galeux (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 10). Ils sont très habiles maquignons, ils arrivent à faire d'un vieux roussin une bête fringante, au moins pendant les heures du marché (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 95).
2. Plais., fam. Roussin (d'Arcadie). Âne. L'âne de la cure était un roussin fort têtu (NERVAL, Illuminés, 1852, pp. 134-135). Quelle pauvre création (...) que Figaro à côté de Sancho! Comme on se le figure sur son âne, (...) talonnant le roussin, tout en causant avec son maître (FLAUB., Corresp., 1853, p. 323).
REM. Roussiner, verbe intrans., pop., vulg., vieilli. Lâcher des vents. Roussiner: Péter, sans plus de façon qu'un âne, qu'un roussin (LARCH. 1859, p. 93).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. roussin2. Att. ds Ac. dep. 1694. Ac. 1718, 1740: ,,Quelques-uns écrivent roucin``. Étymol. et Hist. 1350 roussin (ISAMBERT, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 4, p. 611). Issu de , var. de (d'où l'a. fr. roncin « cheval de charge », ca 1100, Roland, éd. J. Bédier, 758), d'orig. incertaine et controversée. Pour la discussion des différentes hyp. proposées, v. FEW t. 10, p. 576 et BL.-W.1-5. Rossin « cheval de service » est att. en a. prov. dès 1179 (FEW, loc. cit.). Bbg. ALESSIO (G.). Saggio di etimologie francesi. R. Ling. rom. 1950, t. 17, pp. 201-202.
II.
⇒ROUSSIN2, subst. masc.
Arg., pop., vieilli
A. — Policier, agent de police. Synon. rousse (infra rem.). Elle traita de folle sa peur des agents de police et, passant d'un excès à un autre, elle eût voulu (...) leur dire en face: « Vous n'êtes que de sales roussins » (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 70). Avec sa casquette et son imperméable et sa solide carrure, (...) il avait tout d'un roussin, d'un détective (CENDRARS, Homme foudr., 1945, p. 178). V. galifard ex. de Hugo, lacet A 4 ex. de Hugo.
B. — Espion, indicateur de police; p. ext., délateur. Synon. mouchard, rousse (infra rem.). Il ne vaut rien pour le travail, mais il est bon roussin (ANSIAUME, Arg. bagne Brest, 1821, f. 14, v °, § 412).
REM. 1 Rousse, subst. masc., arg., pop., vieilli. a) Synon. (supra A). De tous les rousses que la police a envoyé au bal de l'Opéra un seul est à craindre (VIDOCQ, Vrais myst. Paris, t. 1, 1844, p. 39). V. lacet A 4 ex. de Hugo. b) Synon. (supra B). [Un dénonciateur était-il tué dans la prison, les gardiens disaient:] (...) pourquoi, puisqu'il était rousse, ne s'est-il pas fait mettre à part [?] (VIDOCQ, Vrais myst. Paris, t. 3, 1844, p. 270). 2. Roussi, subst. masc., arg., pop., vieilli. Compagnon de cellule que la police place auprès d'un détenu pour gagner sa confiance et recueillir ses confidences et ses aveux. Synon. mouton. V. galifard ex. de Hugo. 3. Roussiner, verbe trans., arg., pop., vieilli. Dénoncer quelqu'un à la police. On vous roussine [=] On vous dénonce (LACENAIRE, Mémoires, II, 160, 161 ds LARCH. 1872, p. 218).
Prononc.:[]. Homon. roussin1. Étymol. et Hist. 1811 (d'apr. ESN.). Mot d'orig. discutée (v. CELLARD-REY 1980). L'hyp. selon laquelle roussin serait dér. de roux « mouchard, indicateur, dénonciateur » (cf. 1828-29 rousse « mouchard », VIDOCQ, Mém., t. 3, p. 189, forme abrégée de roussin ou individualisation du coll. la rousse), les gens aux cheveux roux étant souvent considérés comme hypocrites et faux, semble la plus vraisemblable (pour les valeurs péj. de roux, rouge, v. MICHEL 1856, s.v. rousse, roussin).
STAT.Roussin1 et 2. Fréq. abs. littér.:30.
BBG. — CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p. 538. — SAIN. Sources t. 3 1972 [1930], p. 60.

1. roussin [ʀusɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1507; rossin, 1179; anc. franç. roncin « cheval de charge », infl. par roux, bas lat. runcinus; cf. ital. runzino, esp. rocin (Wartburg), de ros, rosse. → Rosse.
Vx. Cheval entier qu'on montait à la guerre ou à la chasse. — ☑ Par plais. Roussin d'Arcadie : âne (→ Dent, cit. 21).
————————
2. roussin [ʀusɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1811, repris 1852; de 2. rousse.
Vx ou plais. Policier.
1 (…) c'est-à-dire que, si on appliquait la moitié de ces idées, ça nettoierait du coup la société. Oui, votre empereur et tous ses roussins boiraient un bouillon (…)
Zola, l'Assommoir, VIII, t. II, p. 15.
2 Faut connaître les roussins anglais, ils aiment pas la force ni le scandale, c'est tout fainéant comme père et mère…
Céline, Guignol's band, p. 32.
3 — Tu crois qu'on va avoir les roussins au fion ? murmure le Gravos.
— Je pense pas : le julot du péage a vu que j'étais poulet et il ne me semble pas que le Néerlandais ait eu de gros dommages.
San-Antonio, Remets ton slip, gondolier !, p. 14.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Roussin — ist eine rote Rebsorte. Sie wird in kleinen Mengen im östlichen Teil des italienischen Aostatal in der Gemeinde Arnad angebaut. Nach von José Vouillamoz durchgeführten Gen Analysen handelt es sich vermutlich um eine wahrscheinlich natürliche… …   Deutsch Wikipedia

  • roussin — ROUSSIN. s. m. Cheval entier, un peu épais, & entre deux tailles. Un attelage de roussins. il a un bon roussin. deux bons roussins dans son escurie. monté sur un roussin …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Roussin — (spr. Russeng), Albin Reine, Baron R., geb. 1781 in Dijon, trat 1793 auf der französischen Flotte ein, leistete seine ersten Dienste bei der Vertheidigung von Dünkirchen, kreuzte dann in den nächsten Jahren an den Küsten von Norwegen, S. Domingo… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Roussin — (Russäng), Albin Reine, Baron, geb. 1781 zu Dijon, ging früh auf die Kriegsflotte, zeichnete sich bei vielen Gelegenheiten aus, avancirte unter der Restauration vom Fregattencapitän bis zum Viceadmiral, forcirte 1831 die Tajomündung u. zwang Dom… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Roussin — Roussin, André …   Enciclopedia Universal

  • Roussin —   [ru sɛ̃], André, französischer Schriftsteller, * Marseille 22. 1. 1911, ✝ Paris 3. 11. 1987; war u. a. Schauspieler und Journalist und schrieb durch virtuose Beherrschung bühnenwirksamer Mittel (u. a. die unterschiedliche Kombination von… …   Universal-Lexikon

  • Roussin — Diminutif de Roux, surtout porté dans l Ouest (35). Doubles diminutifs : Roussineau (41, 72), Roussinet …   Noms de famille

  • Roussin — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Roussin désigne : Un Roussin est un cheval un peu épais. Le Roussin de la Hague une race ovine. Le roussin un cépage de raisin noir du Val d Aoste.… …   Wikipédia en Français

  • roussin — (rou sin) s. m. 1°   Cheval entier un peu épais et entre deux tailles. Être monté sur un roussin. 2°   Fig. et familièrement. Un roussin d Arcadie, un âne. •   ....Le roussin d Arcadie Craignit qu en perdant un moment Il ne perdît un coup de dent …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ROUSSIN — s. m. Cheval entier, un peu épais, et entre deux tailles. Un attelage de roussins. Il a un bon roussin, deux bons roussins dans son écurie. Être monté sur un roussin. Fig. et fam., Un roussin d Arcadie, Un âne …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)